L’art de la tapisserie : évolution au fil des siècles

Lors de son apparition dans l’Antiquité, la tapisserie avait un rôle bien précis : protéger du froid et de l’humidité. Cependant, si l’on se penche un peu plus en détails sur son utilisation au fil du temps et sur ce qu’elle est devenue aujourd’hui, on constate que son rôle a bien changé. Pour vous aider à comprendre un peu mieux ce changement, voici quelques détails essentiels à connaître à propos de l’art de la tapisserie au fil des siècles.

L’évolution de la tapisserie au fil des siècles

Née au courant de l’Antiquité, plus précisément en Mésopotamie et en Grèce, la tapisserie avait pour vocation de protéger les individus des aléas climatiques. Quelques siècles plus tard, notamment lorsque les Croisés rentrèrent en Occident avec des tapisseries et des tapis, cet art se démocratisa et pris une toute autre dimension. Au Moyen-Age, ce savoir-faire était largement mis à profit afin de créer de véritables scènes de vie. Elle fut alors utilisée pour décorer les murs et pour proposer des œuvres artistiques particulièrement impressionnantes, dont certaines sont toujours conservées aujourd’hui.

Comment la tapisserie a-t-elle été utilisée au fil des époques ?

Dès lors que la tapisserie a fait son apparition en Europe, cet art connu un véritable succès, et ce peu importe l’époque. Même si l’on ne retrouve que très peu de tapisseries du Moyen-Âge, il a été prouvé que de nombreuses tentures étaient utilisées à des fins décoratives, notamment dans les églises. Dans certains ouvrages témoignant de cette époque, on retrouve quelques pistes pour expliquer l’usage de la tapisserie dans les lieux ecclésiastiques. Ils font notamment mention de tapisseries afin d’orner le lieu où le clergé chantait, puis de grandes tapisseries afin de décorer les murs pour les jours de fête.

Outre l’aspect esthétique qui semblait être omniprésent à cette époque, les tapisseries étaient également utilisées pour leur fonction initiale : l’isolation thermiques. En effet, il avait pu être constaté que revêtir les murs de tapisserie permettait de mieux conserver la chaleur que de simples murs peints. Dans les églises, elles étaient parfaites pour protéger des courants d’air. À cette époque, les motifs proposés sur les tapisseries étaient assez rudimentaires. Il faudra attendre la seconde moitié du 14ème siècle pour trouver de nouveaux thèmes sur la tapisserie, avec notamment la mise en scène d’histoires toujours plus élaborées. À ce moment-là, la tapisserie devint un véritable produit de luxe remplissant plusieurs fonctions.

La renaissance : période importante dans l’évolution de l’art de la tapisserie

La Renaissance française fut quant à elle marquée par la création de la première manufacture royale de la tapisserie, à l’initiative de François Premier en 1530. Au début du 17ème siècle, une autre manufacture de ce genre fut créée dans l’enclos des Gobelins à l’initiative de Henri IV. Cette époque fut alors marquée par l’introduction d’un style italien sur les tapisseries avec notamment des artistes tels que Raphaël.

Sous l’Ancien Régime, c’est la tapisserie de laine fine qui se démocratise. Elle était alors utilisée largement afin de décorer de nombreux châteaux et palais aux quatre coins de l’Europe. Malheureusement, nombreuses d’entre elles furent brûlées lors de la Révolution Française. Le 17ème siècle fut également marqué par un changement majeur. En effet, la peinture utilisée pour les représentations pris le pas sur les effets de tissage qui permettaient jusqu’alors les détails les plus prisés.

Par la suite, on a pu constater l’essor de la tapisserie contemporaine avec l’apparition de nouvelles techniques. Dans cette nouvelle optique, on peut remarquer des innovations telles que la tapisserie en relief ou bien encore la tapisserie-sculpture. Et aujourd’hui, par excès de language, on parle souvent de tapisserie pour faire référence au papier peint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *